menu

Accueil > Les Conférences de l’ARBR > Robespierre, vous avez dit Robespierre ?

Robespierre, vous avez dit Robespierre ?

Une conférence de Alcide Carton, président de l’ARBR

jeudi 23 mai 2024

En quoi le conventionnel perçait déjà sous l’avocat ?
Dans un premier temps nous présenterons les éléments de la vie arrageoise de Maximilien, de sa naissance, de son engagement d’avocat, de directeur de l’Académie d’Arras de président des Rosati, jusqu’à son départ pour Versailles en tant que député du Tiers-État.
Dans un second temps nous analyserons la construction des préjugés concernant son rôle et son action de conventionnel : dictateur sanguinaire ? Apôtre de la terreur ? Illuminé ou défenseur des droits naturels du peuple ?

J’AI RETROUVÉ MON VILLAGE NATAL

Ce mercredi, à l’invitation du maire de Marœuil, je suis venu parler de Robespierre, qui sans doute dans sa jeunesse avait fréquenté mon village natal. Il y a dans la rédaction des cahiers de doléances, vraisemblablement des traces des idées défendues à l’époque par le futur révolutionnaire.

Retour émouvant car dans l’assistance, j’ai retrouvé d’anciennes connaissances.
Assemblée sans doute trop peu nombreuse mais attentive et séduite par le démontage, pièce à pièce des préjugés répandus depuis deux siècles et demi à propos de la terreur, du présumé dictateur, et du tyran sanguinaire, deux siècles de « mensonge d’état » à propos du personnage le plus emblématique de la révolution. Le système de la terreur n’a jamais été à l’ordre du jour, encore moins inventé par Robespierre ; pas plus qu’il ne fut dictateur ni qu’il « aspira » à la dictature ce dont on l’accusa à l’époque. Ce fut inventé par Barère et Tallien un mois après le coup d’état que ceux-là mêmes et d’autres fomentèrent contre le Comité de Salut Public un certain 9 thermidor.

Ils voulaient surtout mettre fin à l’exercice original de la souveraineté populaire – inventé par Robespierre et les montagnards (constitution de l’an I) – et rétablir l’ordre que les riches anciens et nouveaux mirent en œuvre dès lors, supprimant les assemblées primaires des villages et des villes, rétablissant le suffrage censitaire, et supprimant la référence à la déclaration des droits dans leur nouvelle constitution. Tels furent les principaux points que je fus amené à développer preuves à l’appui issues des archives parlementaires et de l’historiographie récente.

Mais le moment pour moi le plus émouvant pour moi fut quand le Maire, impressionné par mes propos me remit la médaille de la commune, qui demeure chère à mon cœur depuis soixante quinze ans.

Merci Jean-Marie. Je n’ai pu développer suffisamment à ton goût la question de « l’Être Suprême » ni celle de« la triste fin d’Olympe de Gouges » ; il y faudrait deux nouvelles conférences. ..