menu

Accueil > Actualités > Grenay : Commémorons et célébrons Robespierre.

Version imprimable de cet article Version imprimable

Grenay : Commémorons et célébrons Robespierre.

une plaque biographique pour se souvenir de qui était Robespierre

mardi 11 mai 2021

Ce qu’en dit la presse

Grenay : une plaque biographique pour se souvenir de qui était Robespierre

Jeudi, 263 ans exactement après la naissance de Maximilien Robespierre à Arras, la municipalité grenaysienne a dévoilé une plaque biographique au nom de celui-ci. À ce jour, la ville en compte une vingtaine. Une façon de distiller un peu d’histoire aux coins des rues.

La plaque biographique a été dévoilée par le président des Amis de Robespierre.

La plaque biographique a été dévoilée par le président des Amis de Robespierre.

Dans cette ville communiste, l’hommage rendu à Napoléon mercredi ne passe pas. Bien sûr, le maire, Christian Champiré, n’a pas pu s’empêcher de mettre en parallèle l’inauguration de la plaque biographique au nom de Robespierre et la commémoration du bicentenaire de la mort de Napoléon, la veille, par le chef de l’État. Il a opposé les deux hommes, estimant : « Napoléon était un dictateur (...) Il a été le fossoyeur de la République, de l’égalité dans le couple (...) C’est à Napoléon et à son code civil qu’on doit l’infantilisation de la femme. Il faudra attendre les années 70 pour que ça change. Alors que la République de Robespierre, c’est celle de la laïcité, de la paix, du droit au bonheur. »

« Une source d’inspiration »

Des propos qui ont fait écho à ceux d’Alcide Carton, président des Amis de Robespierre pour le bicentenaire de la Révolution, association arrageoise que vient de rejoindre le maire de Grenay. « Robespierre aspirait à une République faite pour le peuple et par le peuple. » Et de citer « le droit à la liberté », « la dignité pour tous », « la liberté de culte », « la limitation de la propriété » ou encore « le devoir des députés de rendre des comptes sur l’exercice de leur mandat ». Avant de conclure : « C’est une vraie source d’inspiration et une clef de lecture de l’actualité. »

Sur la plaque, en 1 000 signes, ont été résumées la vie et l’œuvre de Robespierre. Un exercice difficile, mais le premier édile y tenait : « Nous avons une quinzaine de plaques de ce type dans toute la ville, pour des rues ou des établissements scolaires parce qu’il est important de savoir dire, par exemple, qui était Henri Wallon et Paul langevin quand on fréquente un collège qui porte ces noms. »

Agnès Mercier | La Voix du Nord Publié le 07/05/2021

+ Les propos du Président de l’ARBR

Extraits du discours d’Alcide CARTON, Président de l’ARBR.

Le Président remercie le Maire, Christian CHAMPIRE et la municipalité pour cette invitation dans la ville de GRENAY, au riche passé ouvrier.

En 1793, GRENAY ne comptait que 200 habitants ; c’est une terre de labeur, de résistance à toutes formes d’oppression et d’injustice.

L’ARBR est reconnaissante envers la ville de GRENAY, pour cette commémoration d’aujourd’hui ; Alcide CARTON rappelle que la ville de GRENAY a soutenu le film produit en 2017, par l’ARBR et APIA, « Sur les pas de ROBESPIERRE ». Cette ville nous a accueilli aussi à l’espace Ronny COUTTEURE, peu de temps après pour une projection débat de ce film.

Ici, à GRENAY, ROBESPIERRE se trouve au milieu des siens.

Le Président remercie aussi le Maire d’avoir rejoint, en janvier 2021, le Conseil d’administration de l’ARBR, dont une bonne partie des membres est présente aujourd’hui.

L’ARBR est une association à vocation historique, rigoureuse, dont le but est de faire connaître la réalité de la Révolution Française, et la réalité de la vie et de l’œuvre de ROBESPIERRE.

ROBESPIERRE est donc né à ARRAS, le 6 mai 1758, 5e enfant de la famille.
Nous commémorons sa naissance et évoquons sa mémoire aujourd’hui. Il fut un grand homme d’état, pendant les 5 ans de la Révolution Française.
ROBESPIERRE disait : « Je ne prétends pas être le défenseur du peuple, je suis du peuple et ne veux être que cela ».

Rappelons que la 1re République, celle de ROBESPIERRE, proposait « le droit au bonheur », dont St JUST disait « qu’il fallait le conduire jusqu’à la perfection ».
Cette République inscrivait aussi le droit à la paix, la liberté des cultes, la séparation stricte des religions et de l’Etat.

La République de ROBESPIERRE était une république faite par le peuple et pour le peuple, pour le bien du peuple ; dans laquelle les élus députés devaient rendre des comptes sur l’exercice de leur mandat.

ROBESPIERRE demeure plus que jamais pour nos générations et celles à venir, source d’inspiration, laïque, démocratique.

Puissent d’autres villes de notre région donner aussi le nom de ROBESPIERRE, à une rue, un lycée, dans une FRANCE si bien célébrée par Jean FERRAT.

A la fin de la cérémonie, chaque membre de l’ARBR présent a reçu, du Maire et de la municipalité, une petite plaque pour matérialiser l’évènement.