Accueil > Pour le musée > Hôtel de ville d’Arras : la salle Robespierre.

Hôtel de ville d’Arras : la salle Robespierre.

Salle Robespierre

mardi 6 février 2018

En français

JPEG - 5.6 ko
Guy Mollet, maire d’Arras de 1945 à 1975, devant le buste de Robespierre.

Le buste de Robespierre inauguré en 1933 à Arras a donné son nom à la salle de l’hôtel de ville qui l’abrite.

Cette salle Robespierre, durant des années exclusivement réservée aux séances du tribunal de prud’hommes fut longtemps interdite au public qui ne la connaissait que par une plaque de cuivre scellée sur la porte.
Cette plaque disparut quand les Prud’hommes, dotés d’autres locaux, libérèrent l’Hôtel de Ville ; ils l’emportèrent, persuadés sans doute que le nom de l’avocat Robespierre allait servir à dénommer l’une de leurs nouvelles salles.

Il n’en fut rien, mais voilà pourquoi depuis la porte est restée muette. Souhaitons que cette salle, devenue lieu privilégié de conférences, et qui n’a jamais accueilli autant de public, affiche à nouveau fièrement son nom.

Aujourd’hui, l’ARBR a demandé à la Mairie de bien vouloir remplacer la plaque disparue avec cette simple inscription : Robespierre 1758-1794 sous un petit médaillon issu du portrait de l’Incorruptible réalisé au XIXe siècle par un artiste arrageois, Edmond Mathon.

++++In English

JPEG - 5.6 ko
Guy Mollet, maire d’Arras de 1945 à 1975, devant le buste de Robespierre.

In 1933, the bust of Robespierre, which was not formally unveiled, found itself hidden from view in the room named after him.

The bust of Robespierre, unveiled in 1933 in Arras, gave its name to the room in the Town Hall that houses it.

This Robespierre Room, for some years exclusively reserved for the sessions of the tribunal des prud’hommes (Labour Court) was for a long time forbidden to the public, who knew it only by a brass plate fixed to the door.

This plaque vanished when the Labour Court, granted other premises, freed up the Town Hall ; it took it away with it, doubtless convinced that the name of the advocate Robespierre would serve to name one of its new rooms.

Nothing came of it, but this is why the door has remained mutely nameless ever since. Let’s hope that this room, which has become a privileged conference venue and has never before welcomed so many people, will once again proudly display its name.

Today, ARBR has asked the Town Hall to be so good as to replace the missing plaque with this simple inscription : Robespierre 1758-1794, under a small medallion taken from the portrait of the Incorruptible made in 19C by an Arras artist, Edmond Mathon.

JPEG - 198.1 ko
Portrait de Robespierre par Edmond Mathon