menu

Accueil > Actualités > L’édito du Président de l’ARBR à propos du Congrès du 25 septembre

Version imprimable de cet article Version imprimable

L’édito du Président de l’ARBR à propos du Congrès du 25 septembre

Un moment unique de rencontre et d’échanges entre professionnels chercheurs et citoyens.

lundi 6 septembre 2021

Cher(e)s ami(e)s,
cher(e)s internautes fidèles lecteurs(-trices) de notre site et de l’Incorruptible ,

Au fil des jours et des diverses réunions et rencontres qui rythment l’organisation de notre congrès une idée forte se dégage.

Il se prépare à Arras, dans la Cité de l’Incorruptible, une événement qui fera date.
Depuis trente ans qu’à eu lieu le bicentenaire de la Révolution française, curieusement, on n’avait plus guère, et de manière publique, réfléchi et débattu sur la manière dont celle-ci est enseignée à « l’École de la République. »

Certes on ne peut douter que cette question, parmi tant d’autres concernant l’enseignement de l’Histoire, n’ait pas été abordée, dans les milieux pédagogiques et le réunions institutionnelles. Cela est plus que légitime mais limité, si l’on ose dire, au cadre didactique institutionnel et professionnel. Les enseignants ne sont-ils pas là pour appliquer les programmes et de la meilleure façon si possible ?

Les 25 & 26 septembre, il s’agit de tout autre chose : les Associations amies de la Révolution ouvrent le débat publiquement devant l’ensemble des citoyens. Ils offrent ainsi un cadre plus large, hors institution, plus libre de parole pour discuter « citoyennement », si j’ose dire de cette question : Quelle révolution française, la fameuse « École de la République » enseigne-t-elle aux enfants ? "

Et pour le faire, ces associations réunies s’adressent à tous les citoyens ; non pas pour dresser le catalogue des reproches, des préjugés et des « yaka », mais pour aller au fond des choses (s’instruire aurait dit Condorcet), faisant se croiser les témoignages des professeurs chargés de l’enseigner avec les points de vue et les apports des historiens universitaires (enseignants chercheurs et professeurs) spécialistes reconnus de cette période donnant sens et favorisant ainsi l’expression citoyenne des participants.

Fait unique : cela dans un lieu fortement symbolique : le Lycée Robespierre d’Arras dont le nom n’a toujours pas été inauguré.

Un lieu hors du champ institutionnel d’une part, et hors du champ politicien, d’autre part, mais un lieu de parole libre, citoyenne donc politique par essence.

Je ne connais pas, aujourd’hui, d’autres initiatives du même genre ; de même lorsqu’il s’agira de vernir l’exposition « Les députés conventionnels du Pas-de-Calais » dont l’objet est de nous dire quels furent ces premiers élus au suffrage universel, qui ils étaient, ce qu’ils y ont accompli et ce qu’ils sont devenus. Ils décrétèrent première république. Fait extraordinaire aux yeux du monde européen !

J’espère que ce Congrès sera « source de réflexions et de propositions » pour celles et ceux qui continueront ou auront à l’enseigner mais aussi source de réflexion pour les citoyens d’aujourd’hui, ce celles et ceux qui continuent de penser que la Révolution française continue « d’inventer leurs rêves ».

Tout est désormais en place pour la tenue et la réussite de ce second Congrès des Associations amies de la Révolution les samedis 25& 26 septembre prochain.

Tout a été pensé pour assurer votre sécurité sanitaire et vous réserver le meilleur accueil dans ce lieu symbolique qu’est le Lycée Robespierre d’Arras dans les conditions de ce qui nous est imposé la loi.

Nous y célébrerons dignement l’avènement de la 1re République et nos deux journées, nous en somme convaincus, seront à la hauteur et feront évènement arrageois. Des surprises vous attendent.

Déjà nous relevons de nombreuses inscriptions et, parmi elles, celles des amis éloignés qui souhaitent découvrir la ville natale de l’Incorruptible.

Nous avons besoin de l’aide et de la présence de tous les défenseurs de la Révolution et de Robespierre pour contribuer au succès de ces journées.

Le thème peut repousser semblant réservé à des professionnels de la pédagogie.
Rassurons-nous : ces débats ne sont pas réservés aux seuls professeurs.

Comment la révolution française est-elle enseignée aujourd’hui ? En retenant thème nous avons considéré qu’il concerne tous les citoyens.

C’est de l’école et de ce qu’on y enseigne dont il sera question. Et les intervenants s’y sont préparés.

Trente ans après le bicentenaire, que dit-on de la Révolution dans les programmes, les manuels et dans les classes aujourd’hui ?

Cet enjeu dépasse les préoccupations légitimes des professionnels dont on sait qu’ils furent peu concertés dans l’élaboration des récents programmes.

Alors que dire encore. Inscrivez-vous rapidement et faîtes inscrire autour de vous, en ligne ou avec un bordereau et un chèque si besoin à nous retourner rapidement.

L’ARBR se ravit par avance de vous accueillir .

Le président de l’ARBR
Alcide CARTON
bulletin d’inscription
À imprimer, remplir et adresser à l’ARBR, 2 rue de la douizième 62000 ARRAS

Voir en ligne : S’inscrire en ligne

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.