menu

Accueil > Actualités > Le père-noël a mis Robespierre dans sa hotte

Le père-noël a mis Robespierre dans sa hotte

vendredi 27 décembre 2019

Une bonne idée cadeau

Commandez ici notre film « Sur les Pas de Robespierre »

Ou bien

Une BD de Mathieu Gabella et Roberto Meli et H.Leuwers

Présentation de l’ouvrage
Fraîchement élu député du Tiers état aux États Généraux de 1789, Maximilien de Robespierre a enfin l’occasion de faire entendre la voix du peuple. Ambitieux, humaniste et très à l’aise en public, il mène alors de front plusieurs combats (l’abolition de la peine de mort, le suffrage universel masculin...) et ne tarde pas à devenir une figure de proue de la Révolution française. Son expérience en tant qu’avocat défenseur des opprimés se traduit politiquement par un soutien sans faille à l’idée de démocratie. Et même si, personnellement, il méprise la violence et tentera de nombreuses fois de calmer le jeu, il assumera celle qui se fera en son nom. Il sait que le pouvoir au peuple ne se donne pas. Il s’obtient.
Décidément, une bien jolie BD, au scénario soigné, porté par des couleurs et des dessins superbes qui rendent sa lecture aisée et aiguisent l’imagination.
À mettre dans toutes les mains.
[On la trouve ici
Au prix de : 14.50 euros

Un ouvrage de luxe de Pierre Serna

Présentation de l’ouvrage
Dessins et caricatures illustrent l’exaspération d’une société au bord de l’explosion.
Si ce beau livre cartonné, admirablement illustré et composé, n’était qu’un très bel objet, nous n’aurions qu’à en saluer et remercier l’auteur. Puis féliciter toutes celles et tous ceux qui l’ont conçu et soutenu (parmi elles et eux, l’Assemblée nationale, les Archives nationales et autres, l’Institut national de France, la Fondation d’entreprise La Poste, etc.), enfin se réjouir d’une réussite éditoriale française et collective comme il en est peu et louer les imprimeurs italiens qui l’ont conduite à bien. Mais l’ouvrage est plus que cela : il s’agit d’un grand travail d’histoire, signé de Pierre Serna, l’un des meilleurs historiens français d’aujourd’hui, un livre qui est explicitement destiné à éveiller la compétence civique de nos compatriotes en leur livrant, comme sur un plateau, un lot massif de connaissances et de rappels indispensables.
On le trouveici
Au prix de : 39 euros

Martine Lapied

L’engagement politique des femmes dans le sud-est de la France de l’Ancien Régime à la Révolution

Présentation del’ouvrage
À la période charnière de la crise révolutionnaire, l’ouvrage questionne le rôle politique des femmes dans un moment propice à la transgression des normes. La Révolution a été considérée par la majorité des historiennes du Gender comme le tournant critique des rapports entre la République et les femmes. Les fonds d’archives provençales et comtadines et l’historiographie locale sont revisités en fonction du rôle des femmes dans l’espace public en situation de crise. Les pratiques politiques féminines sont d’abord étudiées dans la conflictualité d’Ancien Régime utilisée comme moyen d’expression politique. Malgré le refus des droits politiques, la période révolutionnaire voit des femmes patriotes s’affirmer comme membres du Souverain, en militant dans des clubs féminins ou mixtes, participant aux journées révolutionnaires et aux politiques de Terreur. D’autres Provençales et Comtadines se mobilisent pour résister au monde nouveau qui se crée et sont victimes de leur engagement. À côté des femmes agissantes que révèlent les archives, les sources montrent l’importance du rôle des représentations – des furies de guillotine aux victimes de la Révolution mises en valeur par le camp conservateur. On constate l’influence de ces représentations sur l’évolution des options collectives et leur enracinement géographique, ainsi que sur la place des femmes dans le champ du politique jusqu’à nos jours.

On le trouve ici
au prix de : 16 euros

Alexis Corbières

Jacobins

Présentation de l’ouvrage
Tout le monde connaît Alexis Corbière, député de la France insoumise, formation politique de Jean-Luc Mélenchon. Mais sait-on qu’il fut aussi professeur d’histoire de lycée professionnel, auteur, déjà, d’un décapant « Robespierre reviens ! » qu’il cosigna avec Laurent Maffeïs en 2012 ?
Il revient ici avec un excellent « Jacobins ! Les inventeurs de la République » aux éditions Perrin.
Dans l’introduction, l’auteur défend avec conviction l’œuvre et la mémoire des Jacobins trop souvent calomniés par la majorité de la classe politique actuelle qui choisit prioritairement ses références dans le fédéralisme girondin. L’auteur dit faire acte d’éducation civique et politique : « Suis-je jacobin ? Pour l’heure, le terme d’ « insoumis » me convient. » Il affirme même ne pas faire œuvre d’histoire : « Cet ouvrage n’est pas celui d’un historien, mais d’un militant. »
On appréciera bien sûr la biographie de Robespierre présentée principalement sous l’angle social.
« Faut-il défendre Maximilien Robespierre ? Ma réponse est : « oui », sans l’ombre d’une ambiguïté, même si je mesure la difficulté de la tâche. »
« A ceux qui m’interrogent : « Qu’est-ce que le robespierrisme ? », je réponds : « C’est la Déclaration des droits de l’homme en actes. » »
Laissons le dernier mot à l’auteur : « Aimer la démocratie et la République, c’est aimer la Révolution française et tout particulièrement ces Jacobins qui en furent les premiers et véritables inventeurs. »

On le trouve ici : au prix de 19 euros

Claude Mazauric

1789 La Révolution de France

Présentation de l’ouvrage
On sait gré à Claude Mazauric de rappeler le contexte dans lequel la Révolution va s’inscrire, celui du capitalisme naissant et se développant : « La généralisation transformatrice du modèle capitaliste marchand puis industriel qui a accompagné puis stimulé le processus d’expansion ( par voie maritime principalement depuis le XVIe siècle) de la domination occidentale sur la surface du globe. Le temps de la Révolution française s’inscrit dans ce moment-là et dans nul autre temps long. »
L’ouvrage est composé de deux grandes parties, la première présente les particularités de l’Ancien Régime du royaume de France, puis, à partie égale, le processus révolutionnaire et ses multiples facettes : le peuple, les « grands personnages » avec une réflexion passionnante sur les apports et les limites de la biographie, la guerre et l’Europe, la contre-révolution, le legs de la Révolution.
C’est une lecture que nous proposons pour ce livre aux dimensions modestes (une centaine de pages) mais propice à la réflexion. D’autres lectures sont possibles, ne serait-ce que pour bien se recadrer sur l’histoire concrète de la Révolution, grâce aux repères chronologiques, aux annexes, aux orientations bibliographiques proposées.
On le trouve ici : au prix de 15 euros

Hervé Lewers

Maximilien Robespierre L’homme derrière les légendes

Présentation de l’ouvrage
En restituant le parcours de Robespierre, de son enfance à son image chez les monarchistes, les républicains et les socialistes du premier XIXe siècle, l’ouvrage entend présenter la complexité d’une vie et de sa postérité. Il s’agit d’isoler les logiques de chaque étape d’un parcours, qui est loin d’être écrit par avance ; de s’interroger sur le rapide jaillissement d’une célébrité constrastée, d’où émergent les images de « l’Incorruptible » (1790), de la « colonne de la Révolution » (1793) et, après l’arrestation de Robespierre, le 9 thermidor an II (28 juillet 1794), celle du « tyran couronné » ; il s’agit encore de replacer cette existence dans son contexte culturel, et particulièrement dans une révolution du droit, inspirée par l’Antiquité et les Lumières.

L’idée que « Robespierre n’est pas un homme ordinaire » s’impose peu à peu jusqu’à finir par incarner la Révolution par « cette exceptionnelle célébrité perceptible dès 1790-1791. » Les idées démocratiques de Robespierre sont parfaitement exposées assorties d’extraits judicieux de ses écrits.

On le trouve ici au prix de 15 euros

Jean-Clément Martin

Présentation de l’ouvrage
Nous vivons dans une époque où les spectres des terreurs, brune, rouge noire ne cessent de nous entourer et de solliciter nos mémoires. Peut-on parler de terreur sans penser à « La Terreur » de 1794 ? Le lien a été – et demeure – encore discuté notamment depuis Hannah Arendt.

L’objet de ce livre est d’examiner comment se sont développés au fil du temps ces échos de la terreur qui influencent nos imaginaires et de mettre en évidence les prolongements jusqu’à aujourd’hui de cet épisode décisif de l’histoire de France. Il s’agit de rendre compte des liens entre terreur politique et démocratie, de la terreur comprise comme mode de gouvernement, de la terreur comme structure politique indissociable de la Révolution française. Il s’agira aussi de mettre en lumière les lacunes de la démonstration, qui a renversé le sens même du mot terreur, qui a utilisé sans précaution le mot terroriste, qui a aussi oublié, voire masqué, d’autres véritables terreurs.
Entendre Jean-Clément Martin
On le trouveici ; au prix de : 24 euros

Marc Bélissa & Yannick Bosc

Présentation de l’ouvrage
Maximilien Robespierre (1758-1794) fait partie de ces figures historiques qui suscitent toujours le débat, non seulement parmi les historiens, mais aussi dans la société travaillée encore aujourd’hui par la référence à la Révolution française. Si Robespierre n’a jamais cessé d’être d’actualité, c’est parce qu’à chaque étape de leur histoire, les Français se sont affrontés sur la signification et l’héritage de la Révolution dont il fut un des acteurs les plus importants. Deux siècles après son exécution le 10 thermidor an II (28 juillet 1794), il est impossible de comprendre Robespierre sans entreprendre une déconstruction des légendes, des représentations iconographiques, historiographiques ou politiques qui se sont succédés jusqu’à nos jours.
On le trouveici : au prix de : 24.50 euros