Accueil > Pour le musée > Le « Discours du 8 Thermidor » Un manuscrit inédit de Robespierre

Le « Discours du 8 Thermidor » Un manuscrit inédit de Robespierre

mardi 10 février 2015

En français

Manuscrits de Robespierre mis aux enchères à Sotheby’s.

L’Etat français a exercé son droit de préemption.

Les manuscrits inédits de Robespierre conservés par la famille Le BAS restent en France.

Des documents inédits de la célèbre figure de la Révolution française ont été acquis mercredi pour un montant de 979.400 euros lors d’une vente aux enchères à Paris.

Un lot exceptionnel. Des manuscrits inédits de Maximilien Robespierre, figure de la Révolution française, devraient rester en France, après leur vente aux enchères mercredi chez Sotheby’s à Paris.

Pour acquérir ces précieux documents, l’État français a exercé son droit de préemption, au nom des Archives de France, « au prix du marteau » (dernière adjudication) pour deux lots adjugés 65.000 euros (fonds Le Bas) et 750.000 euros (brouillons, discours, articles, lettre de Robespierre), soit 979.400 euros au total avec la commission d’achat, a précisé la maison Sotheby’s.

L’ensemble des documents, écrits par le chef des Jacobins au plus fort de la Terreur entre 1792 et 1794, était estimé initialement entre 200.000 à 300.000 euros. Le prix d’adjudication a donc été jugé « très raisonnable » par le commissaire de la vente, Alain Renner, au vu de la « valeur historique » des documents « rarissimes ».

Le « Discours du 8 Thermidor »

Les écrits de Robespierre, né en 1758 à Arras et guillotiné en juillet 1794 à Paris, ont été conservés durant plus de deux siècles par les descendants de son ami Le Bas et étaient restés inconnus.

Il s’agit notamment de 113 pages de brouillons du chef des Jacobins, biffées, barrées, corrigées, de la petite écriture bien lisible de Robespierre, rédigées entre janvier 1792 et juillet 1794. Ce sont les manuscrits de premier jet d’un des penseurs de la Révolution qui fut aussi le doctrinaire sanguinaire de la Terreur, du « Discours des Jacobins sur la Guerre », le 25 janvier 1792, à celui qu’il prononce la veille de sa mort, le « Discours du 8 Thermidor », le 26 juillet 1794. L’ensemble réunit les fragments de cinq discours et quatre articles, ainsi que des notes éparses et une lettre à un correspondant inconnu sur le fond de sa philosophie : le rapport difficile entre Bonheur et Liberté.

L’ARBR s’est mobilisée :

Courriel envoyé au Ministère de la Culture le 6 mai 2011 :

Monsieur le Ministre de la culture,

Deux lots de manuscrits d’une extrême importance patrimoniale seront mis en vente chez Sotheby’s le 18 mai prochain. Il s’agit de manuscrits de Maximilien et Augustin Robespierre ainsi que de lettres du député Lebas.

Au-delà d’opinions divergentes exprimées ça et là à cette occasion, sur le rôle et les responsabilités des intéressés pendant la Révolution française , nous ne pourrions accepter que ces documents parviennent à des fonds privés ou des institutions étrangères. Afin de comprendre toujours mieux les acteurs et les décisions prises pendant cette période cruciale de notre histoire, il est primordial que ces écrits restent sur le territoire national, dans les fonds d’institutions telles que la Bibliothèque ou les Archives Nationales,et qu’elles soient consultables gratuitement par tous.

À cette fin, nous vous demandons de tout faire pour éviter ce qui constituerait une perte de notre patrimoine culturel, par une décision politique ou une aide financière substantielle du gouvernement, éventuellement complétée par l’appel à une souscription nationale.

Votre ministère se grandirait d’une telle décision.

Le Comité de l’ARBR .

LU DANS LA PRESSE :

Nord Eclair - Robespierre aux enchères Publié le mercredi 18 mai 2011 à 06h00.

Appel pour conserver « ce trésor » patrimonial.

L’acquisition par l’État, qui dispose désormais de quinze jours pour donner sa position définitive, avait été réclamée à grand renfort de mobilisation par des historiens et plusieurs partis politiques de gauche. « Nous allons devoir réunir les fonds nécessaires pour que ces documents rentrent dans les collections des archives », a déclaré le directeur des Archives de France, Hervé Lemoine, à l’issue de la vente. Il s’est dit confiant, mais a appelé au « concours de tous » pour maintenir « ce trésor » patrimonial sur le sol français. Cette acquisition pourrait être facilitée par une souscription lancée par la Société des études robespierristes qui a déjà atteint « près de 100.000 euros », selon son secrétaire général, Serge Aberdam.

Ce dernier a précisé avoir reçu « de nombreux courriers » de soutien et « beaucoup de dons » du public. Il s’est toutefois déclaré « soulagé » quant à l’avenir des documents car il craignait qu’ils « ne partent aux États-Unis qui s’intéressent beaucoup à Marie-Antoinette mais aussi à Robespierre, pour d’autres raisons ».

Le 12 mai dernier, le ministère s’était déjà porté acquéreur, pour les Archives nationales, d’un manuscrit autographe de Robespierre, intitulé « Finances ».

Nord Eclair - Robespierre aux enchères Publié le mercredi 18 mai 2011 à 06h00

Pour les historiens, c’est un trésor inestimable : 116 pages rédigées de la main de Maximilien de Robespierre au plus fort de la Terreur, entre janvier 1792 et juillet 1794.

Essentiellement des ébauches de discours, dont celui du 8 Thermidor, prononcé deux jours avant sa mort sur l’échafaud. Mais aussi des brouillons d’articles de presse et de rapports. Autant d’écrits inédits conservés depuis plus de 200 ans, à l’insu de tous, par des descendants de Philippe Le Bas, un proche et ami de l’Incorruptible.

« Lors des perquisitions effectuées, le jour de son arrestation, au domicile des Duplay, qui était alors un centre névralgique révolutionnaire à Paris, Guffroy, son principal ennemi, a fait détruire de nombreux documents pour ne garder que ceux le mettant en cause. Il faut croire que certains ont pu être cachés in extremis, notamment par Élisabeth, la femme de Le Bas », suppose Alexandre Cousin.

Aux yeux de l’étudiant de 26 ans en thèse à la Sorbonne ces manuscrits raturés, corrigés et annotés sont une incroyable mine d’informations. « Robespierre était un homme de plume qui préparait ses discours au mot près, d’où l’intérêt de les récupérer pour mieux saisir cette période complexe et cruciale de l’histoire de France. »

Seulement voilà, les précieux papiers sont mis en vente aujourd’hui chez Sotheby’s, une des plus grosses maisons d’enchères parisiennes. Une nouvelle qui, dès son annonce, n’a pas manqué d’ébranler de nombreux citoyens, chercheurs et spécialistes de cette figure politique incontournable, inquiets de les voir atterrir dans une collection privée ou même quitter la France.

« Le lot est estimé entre 200 000 et 300 000 euros mais on sait que ça pourrait flirter avec le million d’euros, insiste Alexandre Cousin. Non seulement il y a beaucoup de spéculations sur le marché de l’art mais les facultés et bibliothèques américaines pourraient se montrer intéressées. »

C’est pourquoi la Société des Études Robespierristes a lancé une large souscription nationale, soutenue par le PCF, le PS et le PRG, en vue de conserver ce patrimoine dans le domaine public.

celine.debette@nordeclair.fr

La Voix du Nord - dimanche 15.05.2011, 05:03
Sotheby’s Paris vendra, le 18 mai, à 14 h 30, deux lots de manuscrits révolutionnaires qui concernent au plus haut chef notre patrimoine national... et local. Une souscription nationale est en cours. Par Nicolas André.

Ces lots contiennent des lettres inédites d’Augustin Robespierre et de Maximilien, l’Incorruptible.

« Ils seront malheureusement vendus à des sommes très élevées », souligne Alexandre COUSIN, jeune historien, qui craint que les prix d’acquisition ne dépassent les estimations déjà hautes de la maison de vente. Un premier lot, des lettres d’Augustin Robespierre à son frère et des missives adressées à Philippe Lebas, autre député jacobin, sont estimées entre 30 000 et 40 000€. Le second lot, comprenant des notes rédigées par l’Incorruptible (projets d’articles de journaux, de rapports, une lettre sur la vertu et le bonheur), serait estimé à près de 300 000 €. Ces documents ont été conservés par les descendants de Philippe Lebas. Considérant l’importance de ce second lot essentiel à la compréhension de notre histoire, on craint que les prix n’atteignent 700 000 € !

« On dit que la Bibliothèque nationale ou les Archives nationales seraient intéressées » confie Yves ADAM, Président de l’ARBR- les Amis de Robespierre. Le silence de ces structures peut s’expliquer sans doute par le côté très « tendance de Robespierre sur les campus américains », souligné par le jeune historien arrageois.

Pour Alexandre COUSIN. Une trop grande publicité pourrait faire monter les prix. « On se demande pourquoi les descendants de Lebas n’ont pas fait une dotation. Ce qui aurait permis de garder ces documents en France. » précise-t-il. Une acquisition de la BF serait la solution idéale pour garder ces documents dans notre patrimoine. Une hypothèse qui séduirait aussi la ville qui n’a guère les moyens d’investir aujourd’hui dans ce trésor épistolaire.

Jean-Marie Vanlerenberghe, attentif à la question, a d’ailleurs écrit au ministre de la Culture, Frédéric Mitterrand, à ce sujet, réclamant une préemption de l’État sur ces manuscrits. Récemment le ministre a été très discret, pour ne pas éveiller les convoitises sans doute, en répondant à une interpellation de Jacques Ralite (au Sénat) :

« Avec Catherine Génisson, nous avions envisagé de mettre la Région et la ville, chacun 100 000, mais cela reste bien en dessous des enjeux ».

Souscription en cours. À défaut d’un intérêt national, l’opération de souscription lancée récemment se concrétise. Plusieurs dizaines de milliers d’euros ont déjà été reçus. Si achat il y a, les chèques seront encaissés (ils permettront aux souscripteurs de recevoir un reçu dont ils pourront faire déduire 66,66 % de leur impôt sur le revenu 2011).

Si la contribution à l’achat n’a finalement pas lieu, ces chèques seront détruits. « Si des élus et des universitaires ont déjà mis la main à la poche, précise Pour Alexandre COUSIN, c’est que les manuscrits, surtout le second lot, sont une mine d’or pour les chercheurs. Ce lot comprend notamment le brouillon du fameux discours du 8 thermidor, prononcé un jour avant sa chute. Un discours dans lequel, il dénonce les excès de ceux (sans les nommer) qui organisent la Terreur à Lyon, Bordeaux, Nantes... Ce manuscrit comprend des ratures, des choix de mots, qui éclairent sur l’état d’esprit de Robespierre au moment où il a écrit ce document suicidaire qui allait provoquer sa perte. Ce n’est pas du fétichisme ! »

Pour Alexandre COUSIN, auteur de « Philippe Lebas et Augustin Robespierre, deux météores dans la Révolution française » : «  La perspective d’un musée Robespierre à Arras ne peut être déconnectée de cette vente. ».

Les chèques de souscription sont établis à l’ordre de la Société des études robespierristes, mention « Pour les manuscrits de Robespierre » et adressés à la Société des études robespierristes, 17 rue de la Sorbonne, 75231 Paris cedex 05.

++++In English

Robespierre Manuscripts auctioned at Sotheby’s.

The French State has exercised its right of pre-purchase.

The unpublished manuscripts of Robespierre preserved by the Le BAS family will stay in France.

Unpublished documents of the famous figure of the French Revolution were acquired Wednesday for an amount of 979,400 € at a Paris auction.

An exceptional lot. Unpublished manuscripts by Maximilien Robespierre, a major figure of the French Revolution, should remain in France after their auction on Wednesday at Sotheby’s in Paris.

To acquire these precious documents, the French State exercised its right of pre-purchase, on behalf of the Archives de France, "at the hammer price " (last auction) for two lots awarded 65,000 € (Le Bas archive) and 750,000 € (drafts, speeches, articles, Robespierre’s letter), i.e. 979,400 € in total with commission, according to Sotheby’s.

All the documents, written by the Jacobin leader at the height of Terror between 1792 and 1794, were initially estimated between 200,000 and 300,000 €. The auction price was therefore considered "very reasonable" by the auctioneer, Alain Renner, in view of the "historical value" of the "extremely rare" documents.

The "Speech of 8 Thermidor"

The writings of Robespierre, born in 1758 in Arras and guillotined in July 1794 in Paris, had been preserved for more than two centuries by his friend Le Bas’s descendants and had remained unknown.

These include 113 pages of drafts by the Jacobin leader, crossed out, deleted, corrected in Robespierre’s small but clearly legible writing, written between January 1792 and July 1794. These are the first draft manuscripts of one of the thinkers of the Revolution who was also the bloodthirsty ideologue of Terror, from the "Speech to the Jacobins on the War", on 25 January 1792, to the one he delivered the day before his death, the "Speech of 8 Thermidor", on 26 July 1794. The collection brings together fragments of five speeches and four articles, as well as scattered notes and a letter to an unknown correspondent on the basis of his philosophy : the difficult relationship between Happiness and Freedom.

ARBR mobilised :

E-mail to the Ministry of Culture, 6 May 2011 :

Dear Minister of Culture,

Two lots of extremely important manuscripts are to be sold at Sotheby’s on 18 May. These are manuscripts by Maximilien and Augustin Robespierre, as well as letters from Deputy Le Bas.

Over and above the various opinions expressed here and there on the roles and responsibilities of those involved in the French Revolution, we could not accept that these documents entering private collections or foreign institutions. In order to better understand the participants and decisions taken during this crucial period of our history, it is essential that these writings remain on the national territory, in the collections of institutions such as the National Library or National Archives, and are freely available to all.

To this end, we ask you to do everything possible to avoid what would constitute a loss of our cultural heritage, through a political decision or substantial financial assistance from the government, possibly supplemented by a call for a national subscription.

Your ministry would be enhanced by such a decision.

The ARBR Committee

PRESS FILE :

Nord Eclair - Robespierre at auction. Published Wednesday 18 May 2011, 06h00

Appeal to conserve this heritage "treasure".

The acquisition by the State, which now has fifteen days to give its final position, had been demanded with great mobilisation by historians and several left-wing political parties. "We will have to raise the necessary funds so these documents enter the collections of the archives", declared the director of the Archives de France, Hervé Lemoine, at the end of the sale. He said he was confident, but called for "everyone’s help" in maintaining this heritage "treasure" on French soil. This acquisition could be facilitated by a subscription launched by the Société des études robespierristes which has already reached "nearly 100,000 €", according to its secretary general, Serge Aberdam.

He said he had received "many letters" of support and "many donations" from the public. However, he said he was "relieved" about the future of the documents because he feared that they would "leave for the US, which is very interested in Marie-Antoinette but also in Robespierre, for other reasons”.

On May 12, the Department had already acquired, for the National Archives, an autograph manuscript by Robespierre entitled "Finances".

Nord Eclair - Robespierre at auction. Published Wednesday 18 May 2011, 06h00.

For historians, it is an inestimable treasure : 116 pages written by Maximilien de Robespierre at the height of Terror, between January 1792 and July 1794.

Essentially sketches of speeches, including that of 8 Thermidor, delivered two days before his death on the scaffold. But also draft press articles and reports. So many unpublished writings preserved for over 200 years, without anyone’s knowledge, by descendants of Philippe Le Bas, a close friend of the Incorruptible.

"During the searches carried out on the day of his arrest at the Duplays’ house, then the revolutionary nerve centre of Paris, Guffroy, his main enemy, had many documents destroyed and only those implicating him were kept. We must believe that some of them could have been hidden in extremis, notably by Élisabeth, Le Bas’ wife", suggests Alexandre Cousin.

In the eyes of the 26-year-old thesis student at the Sorbonne, these erased, corrected and annotated manuscripts are an incredible mine of information. "Robespierre was a man of the pen, who prepared his speeches to the word, hence the interest in recovering them to better understand this complex and crucial period in French history.”

But now, the precious papers are on sale today at Sotheby’s, one of the biggest auction houses in Paris. News that, since its announcement, did not fail to perturb many citizens, researchers and specialists of this inescapable political figure, worried to see them end up in a private collection or even leave France.

"The lot is estimated between 200 000 and 300 000 € but we know that it could approach a million euros,” insists Alexandre Cousin. “Not only is there a lot of speculation in the art market, but American universities and libraries may be interested."

That is why the Société des Études Robespierristes has launched a large national subscription, supported by the PCF, the PS and the PRG, in order to keep this heritage in the public domain.

celine.debette@nordeclair.fr

La Voix du Nord - Sunday 15.05.2011, 05:03
Sotheby’s Paris will sell, on May 18, at 14:30, two sets of revolutionary manuscripts that involve our national – and local – heritage at the highest level. A national appeal is underway. By Nicolas André.

These lots contain unpublished letters by Augustin Robespierre and Maximilian, the Incorruptible.

« Unfortunately, they’ll go for very high prices », points out Alexandre COUSIN, a young historian, who fears that the purchase prices will exceed the auction house’s already high estimates. The first lot, letters from Augustin Robespierre to his brother and letters addressed to Philippe Lebas, another Jacobin deputy, are estimated between 30 000 and 40 000€. The second lot, including notes written by the Incorruptible (draft newspaper articles, reports, a letter on virtue and happiness), would be estimated at nearly 300 000 €. These documents belonged to Philippe Lebas’ descendants. Considering the importance of this second lot, essential to the understanding of our history, we fear that the prices will reach 700 000 € !

"They say the National Library or the National Archives may be interested," confides Yves ADAM, President of ARBR- les Amis de Robespierre. The silence of these structures can undoubtedly be explained by the great « trendiness of Robespierre on American campuses », underlined by the young Arras historian.

For Alexandre COUSIN, too much publicity could drive up prices. "One wonders why Le Bas’s descendants didn’t make an endowment. This would have allowed these documents to be kept in France," he says. Acquisition by the BF would be the ideal solution to keep these documents in our heritage. A possibility which would also appeal to the city which has hardly the means to invest today in this epistolary treasure.

Jean-Marie Vanlerenberghe, paying attention to the question, also wrote to the Minister of Culture, Frédéric Mitterrand, on this subject, demanding a pre-purchase by the State for these manuscripts. Recently the minister has been very discreet, not to awaken wishes no doubt, by responding to an enquiry by Jacques Ralite (in the Senate) :

"With Catherine Génisson, we had planned to invest in the Region and the city 100 000€ each, but that remains well below the challenge."

The appeal in under way. In the absence of a national interest, the recently launched subscription operation is taking shape. Several tens of thousands of euros have already been received. If purchased, the cheques will be cashed (they allow subscribers to receive a receipt from which they can deduct 66.66% of their 2011 income tax).

If the purchase contribution does not ultimately take place, these cheques will be destroyed. "If elected officials and academics have already put their hands in their pockets," says Alexandre COUSIN, "it’s because the manuscripts, especially the second batch, are a gold mine for researchers. This set includes the draft of the famous speech of 8 Thermidor, delivered one day before his fall. A speech in which he denounces the excesses of those (without naming them) who organise the Terror in Lyon, Bordeaux, Nantes... This manuscript includes deletions, choices of words, which shed light on Robespierre’s state of mind at the time when he wrote this suicidal document, which was going to cause his death. It’s not a fetish !"

For Alexandre COUSIN, author of Philippe Lebas et Augustin Robespierre, deux météores dans la Révolution française : "The prospect of a Robespierre museum in Arras cannot be disconnected from this sale.”

Subscription cheques are made payable to the Société des études robespierristes, marked "Pour les manuscrits de Robespierre" and addressed to the Société des études robespierristes, 17 rue de la Sorbonne, 75231 Paris cedex 05.


JPEG