menu

Accueil > Actualités > La Révolution : prémices d’une République laïque ?

La Révolution : prémices d’une République laïque ?

Une Conférence de l’ARBR

mardi 6 novembre 2018

La Laïcité, inscrite dans notre constitution, aujourd’hui est invoquée à tout propos. Elle a même droit à une charte scolaire.

De l’ancien régime au régime concordataire, comment la Révolution commença-t-elle de mettre en œuvre les principes de la déclaration des droits de 89 ?

Article 11 : Nul ne peut être inquiété pour ses opinions, même religieuses, pourvu que leur manifestation ne trouble pas l’ordre public établi par la loi [1]

En novembre 2017, notre colloque qui rassembla près de 120 participants à Arras s’intéressa à « la république avant la République ».

À la suite de Claude Mazauric, treize chercheurs interrogeaient la manière dont l’idée républicaine qui conduira, après la journée du 10 août, à la déclaration de la première république le 22 septembre s’était exprimée auparavant, dans le débat et dans les actes.

Alcide Carton

Dominique Desvignes

Il y manquait la question de la désacralisation du pouvoir, la manière dont nos ancêtres révolutionnaires allaient traiter la question de la séparation des pouvoirs politique et religieux.



Comment et pourquoi, progressivement cet enjeu politique majeur allait-il marquer l’originalité de notre République d’aujourd’hui, celle qui, depuis 1905 assure la liberté de conscience, garantit le libre exercice des cultes sous les seules restrictions édictées ci-après dans l’intérêt de l’ordre public. » et par le même temps ne « ne reconnaît, ne salarie ni ne subventionne aucun culte. » ?
Revenir aux sources de ce qu’aujourd’hui nous appelons « laïcité », terme inusité en 1789, pour mieux cerner ce lent processus d’émancipation politique et citoyenne clairement exprimé dans les articles 1, 11 et 12 de la déclaration des droits de 89, repris et étendu dans celle de 1793 [2]. C’est à cet objectif que nous tenterons de nous tenir sans s’interdire, dans les débats et échanges de parler de la situation d’aujourd’hui.

A quels problèmes sociologiques, anthropologiques, économiques et politiques nos ancêtres furent-ils confrontés et comment tentèrent-ils d’y répondre ?

D. Desvignes et A.Carton tenteront d’éclairer le contexte, les principaux débats et la manière dont les acteurs politiques de l’époque, des constituants, de Condorcet à Robespierre, des Thermidoriens à Bonaparte, ont construit les « prémices laïques » de notre République.
Retrouvez les conférenciers en cliquant sur :

Radio PFM

Pour en savoir davantage :
La révolution française aux origines de la laïcité.
Discours de Robespierre contre l’Athéisme.
La conception religieuse de Robespierre


Voir en ligne : La révolution française et les origines de la laïcité


[1Déclaration des droits de 1989 : Article 12 : La libre communication des pensées et des opinions est un des droits les plus précieux de l’Homme : tout Citoyen peut donc parler, écrire, imprimer librement, sauf à répondre de l’abus de cette liberté dans les cas déterminés par la Loi.

[2Déclaration des droits de 1793 : Article 7. - Le droit de manifester sa pensée et ses opinions, soit par la voie de la presse, soit de toute autre manière, le droit de s’assembler paisiblement, le libre exercice des cultes, ne peuvent être interdits. - La nécessité d’énoncer ces droits suppose ou la présence ou le souvenir récent du despotisme.